Histoire d’un « Comptoir »

Villaines-les-Rochers est un village (1067 habitants) situé en Touraine, dans le Chinonais, à 6 kilomètres du Château d’Azay-le-Rideau. Son paysage se compose de vallons, descendants des landes du Ruchard (au sud) vers le rive gauche de l’Indre (au nord). Son architecture est typique des maisons de Touraine, ses jardins fleuris sont décorés de haies en osier et certaines de ces habitations sont semi-troglodytiques. Villaines les Rochers doit sa notoriété à la vannerie dont elle est une capitale.

 Contexte général de la démarche : La disparition ou l’inexistence de commerce local a des conséquences très importances sur l’existence d’une communauté villageoise cohérente et résiliente. Un café-restaurant n’est pas seulement un café-restaurant c’est aussi un lieu qui participe au lien social, aux rencontres intergénérationnelles, qui propose de par sa proximité et son ouverture une forme particulière d’accès à la culture sous toutes ses formes et au développement local. C’est un 3ème lieu. De même une boulangerie ou une épicerie ne sont pas seulement des lieux de production et de commerce mais aussi des lieux de vie. Aller chercher son pain n’est anodin et ne répond pas seulement à un besoin de nourriture c’est aussi un acte social.

La participation de Parlons de Demain : Dès 2015 l’association avait lancé à Avon les Roches, distante de 10 km, une expérience de café « éphémère ». Celle-ci n’a pas pu déboucher sur une ouverture associative en raison du refus de la municipalité détentrice des locaux et de la licence d’exploitation. C’est donc naturellement que l’association s’est investie sur le projet de Villaines.

 « Le Comptoir » projet, chronologie et développement

7 octobre 2016 : La 1ère rencontre de lancement a vu la participation d’environ 120 personnes qui ont participé à une exploration ouverte sur le thème « Pour vous, c’est quoi un commerce à Villaines et qu’êtes-vous prêt à faire pour que ça marche ». Les nombreuses idées exprimées permettrons par la suite la définition des commerces puisqu’il y en aura 2 de créés plus un café associatif.

28 octobre 2016 : Réunion bilan du 7 octobre d’adhérents. C’est là que prend forme le projet de café-bar-petite restauration, autour d’une trentaine de personnes avec la création de l’association de préfiguration « Le Comptoir ». A terme, l’association n’apparaît  pas comme la meilleure structure dans la durée en raison des limites économiques et des difficultés d’investissement de la part des uns ou des autres. L’idée d’une structure juridique sous la forme d’une Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC) permettant d’associer les acteurs concernés (salariés, clients, habitants, collectivités locales) est adoptée. Cette réunion marque un tournant dans l’évolution de la réflexion collective. Le groupe fondateur du projet avait émis le souhait de retrouver au cœur du village un multi-service et un lieu animé où il fait bon se rencontrer autour d’un verre, d’un petit repas, d’une lecture de contes ou encore pour une soirée concert. Quant au bar-restaurant, la municipalité est attentive au projet et travaille de concert avec les membres du Comptoir pour mener à bien le projet qui devrait aboutir dans l’année. Il est envisagé de métamorphoser l’ancienne poste actuellement fermée.

Novembre à décembre 2016 : Définition, financement, recherche de locaux et montage. Des groupes de travail sont constitués : animation, travaux,  juridique et finance, cuisine. Le projet d’adaptation du local de la poste se discute avec la mairie autour des travaux à faire et des budgets à rechercher.

Février 2017 : Le premier projet à prendre corps sera l’épicerie quireprendra à son compte les souhaits exprimés le 7 octobre. L’investissement et le travail des bénévoles est récompensé: une épicerie multi-service ouvre ses portes  « Aux villais-joie supérette ».

De février à mars 2017 : Nombreuses réunions de mise au point avec la mairie et interne à l’association.

7 avril 2017 : Préfiguration du café à la salle des fêtes, très bonne ambiance avec 50 à 60 participants.

Par la suite, après de longs palabres, il devient urgent d’ouvrir. Le projet de l’ancienne poste n’est pas très envisageable pour cause de trop nombreux travaux, sans compter le problème de mitoyenneté avec les voisins et les atermoiements de la mairie. Devant l’impatience de certains adhérents, le projet va débuter à la maison du village, de façon transitoire ou pas l’avenir le dira. L’organisation se met en place et les locaux non exploités depuis plusieurs années sont nettoyés et réaménagés. Ce sera le travail de plusieurs mois pour une ouverture le 6 avril 2018.

6 avril 2018 : Ouverture du « Comptoir » à la maison du village, le vendredi soir de 19h30 à 22h30, sans interruption depuis sauf fermeture en août.

Après plusieurs mois de fonctionnement un des membres fondateurs décide seul d’ouvrir un autre café sous forme de commerce. Après une petite période de flottment, Le Comptoir » continue en bon voisinage avec le « Fil Rouge » sont voisin.

Résultat de cette aventure : une épicerie « la Villais-joie »un café-restaurant-concerts « Le Fil Rouge » et un café associatif hebdomadaire « Le Comptoir ».

première assemblée générale du Comptoir en fonction AG 2018

« Un an déjà » article La Nouvelle République