Les luttes sont elles sœurs ou concurrentes

Voici une réflexion à chaud.

Ce vendredi 28 juin à 8h15, deux rassemblements ont eu lieu simultanément devant la cité des congrès de Nantes où allait se dérouler le Conseil Métropolitain. Le premier dont j’ai entendu parlé est porté par les signataires d’un appel lancé à Nantes métropole pour qu’elle déclare l’état d’urgence climatique, dont vous trouverez les détails au lien suivant. http://urgenceclimatnantes.wesign.it/fr. J’ai pris connaissance du second rassemblement en arrivant sur site et en constatant que les banderoles les plus en vue étaient plus orientés vers la solidarité avec les sans papiers que vers le climat. Ce groupe étaient là suite à l’appel que vous trouverez au lien suivant : https://44.demosphere.net/rv/4017

Malheureusement, je n’ai pu rester le temps nécessaire pour questionner les personnes rassembler afin de vous offrir une analyse complète de l’évènement, mais selon mes observations, les militants de l’urgence humanitaire semblait plus visibles et audibles que ceux de l’urgence climatique. Cet exemple me semble illustrer un questionnement que nous devons garder sur la priorisation des thèmes et la convergence des actions (la migration et le climat étant des sujets fortement liés). Ces deux combats peuvent ils se mener de front? Et à défaut, peut on éthiquement privilégier l’un par rapport à l’autre, opposer un présent à un futur?

C’était une réflexion à chaud.